Explorer plus de campagnes

L’indice mondial d’ingérence de l’industrie du tabac

Grands cigarettiers tentent de contrer les politiques visant à sauver des vies dans le seul but de protéger ses profits. L’indice permet de savoir si les gouvernements protègent la santé publique contre les ingérences de l’industrie.

L’industrie du tabac tente de contrer les politiques visant à sauver des vies au nom du profit, même en période de crise mondiale.

La clé de la lutte contre cette ingérence réside dans les mains des gouvernements dans le monde.

S’ils ne s’opposent pas aux grands cigarettiers, les conséquences seront dévastatrices :

21,918 vies chaque jour
666,667 vies chaque mois
8,000,000 vies par an

D’après les estimations de l’OMS, le tabagisme fait plus de 8 millions de victimes chaque année.

L’indice mondial d’ingérence de l’industrie du tabac illustre les mesures prises par les gouvernements pour protéger les politiques de santé publique contre l’ingérence de l’industrie.

L’industrie s’efforce sans relâche de retarder et de contrer les efforts de lutte antitabac déployés à l’échelle mondiale dans le seul but de préserver ses bénéfices. Bien que des progrès aient été réalisés, ce deuxième rapport annuel révèle que certains domaines d’interférence demeurent problématiques partout dans le monde.

Tendances émergentes en 2020

COVID-19 :

L’industrie du tabac travaille sans délai à tirer parti de la crise mondiale que connaissent les gouvernements. Au travers d’activités apparemment charitables, l’industrie se sert de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) pour pouvoir accéder aux gouvernements et les influencer en cette période de pandémie. Dans le même élan, elle fait pression sur les gouvernements pour les convaincre de renoncer à imposer des restrictions à ses activités, voire de déclarer le tabac comme un produit « indispensable » alors même que ces produits sont en partie responsables des ravages causés par la pandémie de COVID-19.

Taxes :

L’augmentation des taxes réduit les ventes et la consommation de tabac, ce qui explique pourquoi l’industrie du tabac s’oppose sans relâche à cette mesure. L’industrie passe outre les ministères de la Santé et fait directement pression sur les services gouvernementaux (les finances et les douanes) pour faire valoir ses intérêts. Par exemple, pour effrayer les gouvernements et de les dissuader d’augmenter les taxes, l’industrie utilise l’argument fallacieux selon lequel une augmentation des taxes pourra accentuer la contrebande.

Produits du tabac chauffés et cigarettes électroniques :

Les géants du tabac tels que PMI font pression sur les gouvernements pour promouvoir les PTH et les cigarettes électroniques. PMI a déclaré avoir commercialisé l’IQOS, son produit PTH vedette, sur 47 marchés et points de vente hors taxes. Mais ce qui n’a pas été révélé, c’est l’influence exercée et les nombreux avantages obtenus par la société pour produire et commercialiser des IQOS sur ces marchés.

L’industrie s’efforce sans relâche de retarder et de contrer les efforts de lutte antitabac déployés à l’échelle mondiale dans le seul but de préserver ses bénéfices.

Les sept indicateurs de la résistance du gouvernement à l’ingérence de l’industrie sont les suivants :

  • Élaboration des politiques : Lorsque l’industrie du tabac interfère dans les efforts du gouvernement pour élaborer des politiques de lutte antitabac.
  • Activité de « responsabilité sociale des entreprises » : L’industrie du tabac dépense chaque année des millions de dollars dans des activités dites de responsabilité sociale des entreprises.
  • Avantages de l’industrie du tabac : L’industrie du tabac bénéficie de plusieurs types d’avantages. Les avantages directs englobent notamment des privilèges, des incitations, des exonérations fiscales ou des parrainages destinés à encourager leur activité.
  • Interaction du gouvernement avec l’industrie : Des interactions inutiles sont observées lorsque de hauts représentants du gouvernement assistent à des événements sociaux organisés par des sociétés productrices de tabac ou lorsque le gouvernement accepte des offres d’assistance ou conclut des partenariats avec l’industrie du tabac.
  • Transparence : Le manque de transparence dans les interactions avec le gouvernement expose de nombreuses personnes à l’influence de l’industrie du tabac.
  • Conflits d’intérêts : Les hauts fonctionnaires du gouvernement œuvrant pour l’industrie présentent un conflit d’intérêts.
  • Prévenir l’influence : Les gouvernements peuvent agir de manière proactive en prenant plusieurs mesures préventives visant à protéger leurs fonctionnaires contre les ingérences.

Les gouvernements ont entre les mains les outils nécessaires pour mettre fin à l’ingérence de l’industrie du tabac.

Ils peuvent adopter les mesures suivantes :

  • Sensibiliser sur l’article 5.3
  • Mettre fin aux interactions inutiles
  • Un pare-feu pour les fonctionnaires du gouvernement
  • Assurer une plus grande transparence
  • Dénormaliser les activités dites « socialement responsables » de l’industrie du tabac.
  • Supprimer les mesures incitatives en faveur de l’industrie du tabac
  • Traiter les entreprises publiques de tabac de la même manière que n’importe quelle autre entreprise de tabac.
  • Demander de l’information sur la production, la commercialisation et les revenus de l’industrie du tabac.
  • Exiger la divulgation